Qu’est-ce qu’une chirurgie réparatrice ?

C’est une chirurgie qui vise à corriger des malformations congénitales, elle traite aussi des lésions traumatiques des suites d’un accident, d’une maladie ou d’une intervention.

Quelle est la différence entre la chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique ?

La chirurgie réparatrice est nécessaire pour soigner une pathologie et restaurer un visage ou tout autre partie du corps déformé. Quant à la chirurgie esthétique elle se charge d’apporter une amélioration à une partie du corps en parfaite santé, mais sur laquelle, le patient souhaite apporter des changements pour l’embellir et la rajeunir.

Quel est l’âge opportun pour effectuer une intervention réparatrice ?

Il faudra attendre la fin de la croissance pour faire une intervention de chirurgie plastique, c’est-à-dire à partir de l’âge de dix-huit ans, car il est important d’attendre que le corps continue son évolution. Excepté pour la chirurgie du décollement des oreilles qui se fait à partir de 10 ans et dans le cas des accidentés et des brulés qui nécessite une intervention rapide sans attendre la majorité.

Comment choisir son chirurgien ?

Il est important de bien se renseigner sur les spécialistes de la chirurgie réparatrice afin de choisir le bon tout en s’informant sur ses qualifications, son expérience, voir les avis concernant ses interventions.

Comment choisir le lieu de l’intervention ?

Se faire opérer dans un lieu agréé, bien équipé et moderne avec un personnel médical expérimenté, disponible et à l’écoute est primordial pour surmonter ses appréhensions et mieux gérer son stress pour une intervention réparatrice réussie.

Est-ce que la chirurgie réparatrice est efficace ?

La chirurgie réparatrice se perfectionne de plus en plus pour un résultat qui s’approche de l’apparence naturelle. Les chirurgiens arrivent même à faire des reconstructions faciales des plus spectaculaires.

Qu’en est-il de la consultation préopératoire ?

La consultation préopératoire permet au chirurgien de parler avec le patient de ce qu’il désire et aussi de savoir s’il prend des médicaments ou s’il souffre de certaines pathologies tout en lui remettant une ordonnance contenant le bilan sanguin à faire avec un temps nécessaire de réflexion afin de peser le pour et le contre.

La chirurgie réparatrice est-elle sans risques ?

Comme toute chirurgie, la chirurgie réparatrice comprend des risques qui seront communiqués au patient par son chirurgien. Nous pouvons en citer les plus communes comme l’embolie pulmonaire, la phlébite.

Quelles sont les recommandations à suivre ?

Afin d’éviter les complications post-opératoires, certaines recommandations seront communiquées par ses soins et il en va de la bonne marche de l’opération que de la sécurité du patient de les suivre à la lettre. Les plus courantes seront de ne pas prendre de l’aspirine quinze jours avant de se faire opérer, car il a un effet sur la coagulation du sang et de prendre d’autres médicaments comme à titre d’exemple le Tardyferon pour augmenter le taux de fer et l’Arnica pour diminuer les bleus. De plus, il lui remettra une fiche d’information détaillée qu’il devra signer montrant son accord.

Combien de temps dure l’intervention à peu près ?

L’intervention dure en général entre une heure trente et trois heures de temps, tout dépend de l’acte chirurgical.

Quelle est la durée d’hospitalisation ?

En général, elle est de deux nuits, toutefois, cela dépend aussi des interventions effectuées, seul le chirurgien déterminera la durée exacte du séjour médical.

Quelles sont les interventions les plus demandées ?

Presque toutes les interventions sont demandées comme la reconstruction mammaire à travers l’augmentation avec prothèses, la réduction ou le lifting des seins, le lifting du visage, la rhinoplastie, le lifting des bras, des cuisses, l’otoplastie…

Sous quel type d’anesthésie sont pratiquées ces interventions ?

Elles sont pratiquées dans la plupart du temps sous anesthésie générale

Est-il possible d’effectuer une chirurgie réparatrice en plus d’une intervention esthétique ?

Oui cela est possible dans la mesure où l’état de santé du patient le lui permet et de l’ampleur des actes chirurgicaux à faire, seul le chirurgien peut juger de cette faisabilité. Par exemple, Il est tout à fait possible de faire une abdominoplastie à la suite d’une liposuccion pas cher. Alors qu’elle ne sera pas possible tout de suite après la pose d’un anneau gastrique.

Est-ce qu’il est conseillé de faire une abdominoplastie avant ou après avoir eu un enfant ?

La grossesse pourrait altérer les tissus musculaires et cutanés. Il est, donc, conseillé d’avoir le nombre d’enfants que vous voulez avant de vous faire opérer. L’abdominoplastie corrigera à la fois les changements causés par la grossesse et l’accouchement et le résultat de cette intervention sera donc maintenu le plus longtemps possible.

Quels délais après l’accouchement ?

L’idéal serait d’attendre un an après l’accouchement, le temps que le corps se remette progressivement de la grossesse.

Est-ce qu’une intervention de chirurgie réparatrice est douloureuse ?

Non puisque l’intervention est réalisée sous anesthésie générale, ensuite le chirurgien prescrira des antalgiques afin d’atténuer les douleurs postopératoires.

Y a-t-il des consignes à suivre avant de se faire opérer ?

Oui, il est primordial de consulter le chirurgien avant de se faire opérer. Il va alors vous demander de préparer un bilan sanguin complet et un électrocardiogramme à faire dans certains cas. Par ailleurs, il est aussi important d’éviter la prise d’aspirine et de certains médicaments avant son intervention tout en arrêtant le tabac.

L’augmentation mammaire permet-elle de remédier à une poitrine extrêmement plate ?

Oui, cela est possible et par l’insertion de prothèses mammaires en gel de silicone dont la taille sera définie d’un commun accord entre le chirurgien et la patiente et selon la morphologie de cette dernière.

Faut-il les changer ?

Oui, chaque dix à quinze ans tout en les surveillant régulièrement.

Est-il possible de perdre des kilos grâce à la chirurgie esthétique ?

Oui, à travers les chirurgies de l’obésité comme la pose d’anneau gastrique par exemple. Par la suite, en faisant une liposuccion, cela permettra de retirer l’excès de graisse au niveau de la silhouette pour un corps plus fin et plus harmonieux. Mais dans le cas d’un relâchement cutané évident, il faut recourir à un lifting comme chirurgie réparatrice.

La gynécomastie est-elle considérée comme une chirurgie réparatrice ?

Du moment qu’elle est classée comme une pathologie occasionnant dans certains cas des douleurs outre les problèmes psychologiques qu’elle occasionne, son traitement peut être considéré comme une chirurgie réparatrice qui permet à l’homme de retrouver une poitrine d’aspect viril.

Devis Gratuit